04/05/2015

Le voile intégral en Suisse? Un non-problème destiné aux mêmes fins populistes qui nous fatigue et maintenant, CA SUFFIT!

Chers Messieurs-Dames de l'UDC, vous, votre voile, vos attaques anti-musulmanes, cela nous fatigue et ca commence à bien faire

Quelle est ma surprise en lisant ce matin un article annonçant non pas encore un projet farfelu et anti-musulman de l'UDC mais plutôt l'aval qu'on lui a donné à la chambre basse de notre Parlement (http://www.tdg.ch/geneve/actu-genevoise/fautil-interdire-voile-integral-suisse/). Mais ou va-t-on, pourquoi voulons nous toucher à la paix religieuse qui règne en Suisse depuis longtemps, pourquoi veut-on encore stigmatiser une minorité qui s'intègre parfaitement et qui a toujours respecté les lois de notre Constitution quand il s'agit de pratiquer leur religion et pourquoi normalise-t-on les idées de l'UDC, depuis quand sommes nous devenus la France et depuis quand nos politiciens se prêtent au jeu de la normalisation des idées d'extrême droite?! Combien y'a-t-il eu d'attentats en Suisse, combien y'a-t-il de femme voilée intégralement en Suisse et combien sont les compatriotes ou les femmes vivant en Suisse portant niqab ou la burqa et combien y-a-t-il eu de menace terroriste avérée provenant d'une personne accoutré de telle manière ? Aucune des autorités de notre pays n'a été capable de répondre à cette question tant les priorités sont ailleurs et surtout tant le nombre négligeable de cas en fait se traduit en un non-problème de société. Utiliser la menace terroriste globale comme justification à l'atteinte de droits humains fondamentaux inhérents à l'identité de la Suisse et à sa politique tant à l'interne qu'à l'externe, est tout sauf patriotique. Ces processus politiques appartiennent aux pays autoritaires ou schizophrènes dont nous n'avons aucune leçon à recevoir et dont, par fondements historiques et politiques, nous ne pouvons suivre l'exemple.


Si la France, un pays de 65 mio. d'habitants, en comptait 367 cas en 2009 (http://tempsreel.nouvelobs.com/societe/20090729.OBS5866/seules-367-femmes-porteraient-la-burqa-en-france.html), proportionnellement en Suisse, on arriverait à 45 cas pour 8 mio. d'habitants. C'est absolument ridicule et sans fondement de vouloir s'acharner encore une fois sur les musulmans de Suisse pour 45 cas potentiels de femmes voilées intégralement. De plus, je vous rappelle que la plupart des femmes que l'on voit en public portant le niqab ou la burka sont des touristes souvent venues du Golf et faisant le bonheur des artisans et commerçants du pays. Vous qui voulez protéger les petits artisans, sachez que votre initiative qui ne fera pas changer d'avis les femmes en question, n'aura comme conséquence qu'une énième stigmatisation d'une minorité plus qu'intégrée et exemplaire en Suisse, une conséquence qui s'illustrera dans les porte-monnaies des commerçants faisant un chiffre assez conséquent grâce à cette clientèle estivale.

Sans vouloir entrer dans les détails de la question religieuse, il faut rappeler que la majorité des musulmanes de notre pays ne portent ni le niqab, ni la burqa puisque c'est un habillement qui ne correspond pas aux mœurs et à la pratique de l'Islam de Suisse. Alors que le Tessin a décidé en 2013 de manière assez contestable d'adopter une telle loi, la conséquence s'est dessinée dans la réaction des ONG dont Amnesty International qui dénoncent l'inconstitutionnalité d'un tel projet (http://www.amnesty.ch/fr/pays/europe-asie-centrale/suisse/docs/2013/le-tessin-accepte-linitiative-anti-burqa-un-resultat-contraire-aux-droits-humains-et-a-la-constitution-suisse). Moi qui me réclame de la trempe des juristes progressistes, j'entrevois très bien les desseins de cette initiative, préparer le terrain afin de faire passer le droit international au second plan, d'abandonner notre tradition moniste (http://www.parlament.ch/f/suche/pages/geschaefte.aspx?gesch_id=19963479) et centenaire du respect des engagements internationaux dont les conventions portant sur les droits humains fondamentaux comme : "liberté d'expression et à la liberté de manifester sa religion ou ses conviction".

Une telle initiative violerait les engagements de la Suisse par rapport à plusieurs des conventions qu'elle a signé et ratifié:

a) Alinéa 2 de l'article 15 de la Constitution fédérale: "Toute personne a le droit de choisir librement sa religion ainsi que de se forger ses convictions philosophiques et de les professer individuellement ou en communauté."

b) Article 9 de la Convention de sauvegarde des Droits de l'Homme et des Liberté fondamentales (protocoles 11 et 14): http://conventions.coe.int/Treaty/FR/Treaties/Html/005.htm

c) Alinéa 1 de l'article 18 du Pacte international relatif aux droits civils et politiques: "1. Toute personne a droit à la liberté de pensée, de conscience et de religion; ce droit implique la liberté d'avoir ou d'adopter une religion ou une conviction de son choix, ainsi que la liberté de manifester sa religion ou sa conviction, individuellement ou en commun, tant en public qu'en privé, par le culte et l'accomplissement des rites, les pratiques et l'enseignement" (http://www.ohchr.org/FR/ProfessionalInterest/Pages/CCPR.aspx)

Les minarets en 2009, l'immigration soit disant de masse le 9 février de cette année et maintenant le voile intégral, VOUS ALLEZ VOUS ARRÊTER OU?!? Si le but de ce genre de stratégie politique mesquine et à la limite de la xénophobie anti-Islam est de chasser les musulmans de Suisse ou qu'ils vivent leur religion dans le secret, la honte et à l'abri des regards extérieurs, laissez-moi vous affirmer que vous n'y arriverez pas messieurs-dames. Ce pays vit une paix religieuse entre les différentes communautés depuis fort longtemps et l'argument anti-terroriste que vous prenez pour justifier ce genre d'initiative ne fait qu'exacerber les idées populistes et se destine à menacer cette paix religieuse que nous avons construit au fur et à mesure de la constitution de notre Confédération.

Vous qui avez si peur de ressembler à la France, vous qui défendez un modèle d'intégration suisse qui marche, faites preuve de civisme et reconnaissez que les musulmans de Suisse sont des citoyens et citoyennes intégrés, qu'ils pratiquent leur religion dans le cadre de notre Constitution sans poser le moindre problème et qu'une loi les stigmatisant dans un tel contexte est inutile et n'a pour but qu'atteindre leur dignité et leurs convictions ENCORE UNE FOIS!

Continuez à vous acharner, continuez à mettre en doute la constitutionnalité et les mœurs des pratiques de l'Islam en Suisse, vous ne vous étonnerez pas de voir des réactions similaires à celles qui ont eu lieu en France. En remettant en cause la "suissitude" de certains de nos concitoyens, vous remettez en cause un modèle d'intégration qui marche, vous prenez unilatéralement le risque de les voir se radicaliser et surtout vous remettez en cause leur patriotisme qui s'est avéré être indiscutable notamment au niveau de leur engagement dans l'armée, la meilleure preuve de leur intégration (http://www.20min.ch/ro/news/suisse/story/29752484). Après tout, l'Islam de Suisse est la religion d'une minorité composant l'identité multiple de notre pays, sa pratique est indiscutablement compatible avec les principes de notre Confédération, il n'y a que vous pour agiter des démons invisibles. Et bien messieurs-dames, nous ne laisserons plus faire de telles pratiques tout simplement parce qu'elles ne nous appartiennent pas!

18:09 Publié dans Religion | Lien permanent | Commentaires (23) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Gouverner c'est prévoir.
Seul l'UDC semble être au courant de cette devise.
Mieux vaut prévenir que guérir, vous êtes d'accord, non ?

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 05/05/2015

Le voile ou la cagoule est une preuve de lâcheté. Regardez cette video jusqu'au bout, vous comprendrez.
http://sendvis.com/embed/yhuhmew5

Écrit par : Octave Vairgebel | 06/05/2015

La RTS se sent obliger de faire une semaine sur l'Islam, mais c'est les autres qui focalisent sur cette religion.. sont pas futes futes, les journalistes de la Pravda.

Écrit par : Laurent Lefort | 06/05/2015

Il est vrai qu'une initiative contre le voile intégral en Suisse est dérisoire. Est-ce que le même problème se poserait au Pôle Nord?

Je comprends votre colère, car il y des situations autrement plus graves qui touchent à l'intégrité de l'individu comme l'excision. Une initiative contre l'excision a déjà été lancée par une ex-conseillère nationale et le Parlement a adopté une norme pénale à ce sujet.

Si la paix religieuse en Suisse existe bel et bien, elle est due à la séparation de l'église et de l'Etat. Et, jusqu'à ce jour, c'est le moyen le plus efficace pour la maintenir.

Écrit par : Noëlle Ribordy | 06/05/2015

"menacer cette paix religieuse que nous avons construit au fur et à mesure de la constitution de notre Confédération."

Vous ne manquez pas d'air! VOUS n'avez rien construit du tout. Et vous venez nous faire la leçon... vous qui n'êtes suisse qu'à 33%. L'islam est une idéologie politique totalitaire qui prône la soumission de tous les "infidèles". L'islam considère la Suisse comme le dar el harb. C'est l'islam qui est en guerre contre notre pays. Et ce n'est pas la paix religieuse qui est menacée par l'islam, mais la paix civile.


"Alors que le Tessin a décidé en 2013 de manière assez contestable d'adopter une telle loi,"

Ben voyons! Contestable, la démocratie? Et vous vous prétendez défendre la constitution de mon pays? Dans mon pays le peuple est le souverain. Fourrez vous ceci bien dans le crâne. Je participerai par mon vote à l'établissement de toute loi qui s'élèvera contre une idéologie totalitaire.

Écrit par : Johann | 07/05/2015

On va rectifier 2 ou 3 choses à propos de mon identité et des croyances sur l'Islam:
1. Avoir 3 nationalités ne fait pas de moi un Suisse moins suisse que les autres, mon intégration, mon école publique, mon service militaire (si c'est un argument pour vous), mon combat politique font que votre pays, cher Johann, ne diffère pas grandement du mien, nous vivons bien dans la même Suisse et vous ne pouvez pas remettre en cause le fait que nous sommes tous les 2 aussi suisses l'un que l'autre.

2. Je ne savais pas que vous étiez islamologue et que vous parliez couramment l'arabe littéraire au point d'inventer des paroles dans le Coran. Dar el Harb sont des termes qui n'apparaissent pas dans le Coran, ce sont des termes utilisés par certains juristes à l'époque du Prophète pour qualifier juridiquement l'application des lois de Médine. Mais cela, on ne peut le savoir uniquement quand on parle couramment l'arabe et surtout quand on a une connaissance approfondie de l'Islam (ce qui ne se limite pas à Wikipedia). Ces termes n'ont aujourd'hui plus de sens, et aux littéralistes qui veulent les employer, les autorités religieuses des pays musulmans considèrent qu'un pays où la minorité musulmane vit en paix tout en pouvant effectuer ses 5 prières et en respectant les 5 piliers de l'Islam (seuls préceptes universellement reconnus par tous les musulmans) font partis de l'ensemble appelé "dar Al Islam". Je vous invite à lire cet article sérieux du Express Tribune: http://tribune.com.pk/story/144205/is-the-west-darul-harb-for-muslims/

3. Cher monsieur, il vous manquerait certaines connaissances juridiques puisque le peuple suisse est souverain dans sa démocratie semi directe mais il est aussi soumis aux engagements internationaux de son gouvernement. C'est ce qu'on appelle le monisme en droit suisse et c'est d'ailleurs bien pour cela que l'UDC veut entreprendre une démarche afin d'inverser la tendance et faire de nous un pays dualiste. L'art 5 de notre Constitution ainsi que l'article 26 de la Convention de Vienne obligent nos référendums à respecter nos engagements internationaux: "En vertu de la Constitution fédérale, la Confédération et les cantons sont tenus de respecter le droit international. La Constitution ne règle toutefois pas les cas de conflit entre une disposition de droit international et une disposition suisse. En principe, le droit international l’emporte. Cette primauté découle de l’obligation d’exécuter les traités de bonne foi" (https://www.eda.admin.ch/eda/fr/dfae/politique-exterieure/droit-international-public/respect-promotion/droit-international-droit-interne.html), que cela vous plaise ou non et cette initiative va à l'encontre d'en tout cas deux traités que nous avons signé et ratifié (Convention Européenne des Droits de l'Homme et Pacte relatifs aux droits civils et politiques)

Alors je vais vous répondre en vos propres termes: "Dans mon pays, le peuple est souverain mais il respecte ses engagements internationaux. Fourrez vous bien ceci dans le crâne". Donc, pour appliquer votre idéologie totalitaire puisque limitée, non contextualisée et surtout mensongère à l'égard d'une religion, il faudra me faire taire, ce n'est pas prêt d'arriver...

Écrit par : Omar Azzabi | 07/05/2015

Avoir 3 nationalités est louche ! Je suis pour une seule nationalité et les autres doivent êtres abandonnées. Quand à votre service militaire vous l'avez fait dans la même tenue que sur la vidéo précédente ?

Écrit par : Octave Vairgebel | 07/05/2015

"que cela vous plaise ou non et cette initiative va à l'encontre d'en tout cas deux traités que nous avons signé et ratifié (Convention Européenne des Droits de l'Homme et Pacte relatifs aux droits civils et politiques)"

A ce propos, un petit passage du "Suicide français", d'Eric Zemmour :

"L’Union européenne s’organisait autour du Droit et du Marché. Son inspiration philosophique était un libéralisme de haute volée, tiré de l’œuvre de Montesquieu ou de Locke qui, luttant à l’époque contre les abus des monarchies absolues, s’efforçaient d’ériger des contre-pouvoirs, afin de protéger la liberté des individus. Mais ce noble héritage des penseurs libéraux fut complété et dévoyé par une nouvelle religion qui émergea sur le continent européen (et lui seul) après la Seconde Guerre mondiale, un universalisme inspiré de son modèle chrétien, mais sans le dogme, car coupé de ses racines religieuses, un millénarisme postchrétien concomitant de la baisse de la pratique religieuse, porté au départ par les élites démocrates-chrétiennes qui ont fait l’Europe, et devenu la religion des droits de l’homme de toutes les élites européennes. « Ce postchristianisme est aujourd’hui un millénarisme dévot de l’universel, très hostile à la souveraineté des nations européennes. C’est lui qui inspire la construction européenne. C’est lui qui vide les institutions démocratiques de leur contenu politique. C’est lui qui prône sur le mode universel l’amour de l’autre poussé jusqu’au mépris de soi. » (J-L Harouel, Revenir à la nation, Godefroy, 2013).

Et c’est lui qui, en s’inscrivant sa philosophie universaliste dans un enchevêtrement de règles et de normes juridiques – alors que le message de Jésus-Christ était dédié au monde de l’au-delà, mais pas au monde terrestre - , donnait un pouvoir totalitaire à une oligarchie européenne qui se parait des atours flatteurs du contre-pouvoir.

Cour, Commission, BCE, chaque organisme avait ses méthodes, mais toutes eurent le même but et le même résultat.

La Commission utilisa l’Agenda de l’édification du « marché unique », lancé par Jacques Delors à partir de 1984, pour imposer son idéologie de la concurrence libre et non faussée à des États qui durent renoncer à leurs prérogatives, et furent condamnés à des manœuvres de retardement pour défendre leurs législations, leurs services publics et leurs champions industriels nationaux. Le commissaire européen à la concurrence avait droit de vie ou de mort sur les grandes entreprises ; l’ « abus de position dominante » - jugé par rapport au marché européen et non au marché mondial – leur valait condamnation sans grâce ni délai. C’est ainsi que la France perdit Péchiney !
Commissaire européen à la concurrence, Joaquin Almunia a décidé qu’il ne verrait qu’une seule fois les patrons des entreprises concernés par son auguste jugement. Louis XIV à Versailles était plus complaisant. Les États ne pouvaient pas non plus réguler leur flot d’immigrés. Si un chef de gouvernement insistait, il était traité de « nazi » par la commissaire à la justice, aux droits humains et à la citoyenneté, Viviane Reding."

Écrit par : Géo | 07/05/2015

A l'auteur de l'article, vous avez 30 ans et vous me semblez si vieux. Vous défendez les mêmes thèses qu'au XVIIIème siécle alors que les Pères de l'Eglise traitaient les rationalistes, les protestants, les libéraux d'infidèles et d'apostats.

Et, tous les docteurs en théologie et les papes qui ont sévi depuis des siècles n'ont rien pu faire contre la liberté de penser et surtout, ils ont minimisé le pouvoir des femmes enfin libres de leur tutelle.

Les hommes et femmes de bonne volonté depuis des siécles ne sont plus aveuglés et trompés par l'endoctrinement et l'évolution opérée ne sera pas freinée ni arrêtée par un régime totalitaire.

Il est dommage que l'UDC empoigne le problème par des revendications minimes comme le port du voile et les minarets alors que la révolution devrait se faire par les croyants eux-mêmes. Et, cette révolution est celle des musulmans qui grâce au pays dans lequel ils vivent peuvent s'exprimer en toute liberté sans crainte pour leur vie.

Écrit par : Noëlle Ribordy | 07/05/2015

Alors avant de parler de voile intégrale il faudrait :

- savoir qu'il y a des hommes qui confinent leurs femmes sans leur imposer de voile et qui sont chrétiens ou athée
- régler les problèmes de violence conjugale autant femmes que hommes car les deux existent
- se rappeler qu'il n'y a pas si longtemps les femmes chrétiennes portait le voile
- que le droit des femmes a été soumis en votation aux hommes il n'y a pas si longtmeps que cela. Les femmes bérbères ont du rire lorsque les femmes occidental ont eut le droit de vote, elles qui font partie intégrante de leur société!

Actuellement en Suisse les problèmes importants sont :

- le chomage (le voile ne pose pas problème)
- le cout de l'immobilier (toujours pas de voile)
- les couts de la santé (le voile ca soigne mieux ou moins bien ?)

Et enfin le dernier conseil, c'est simplement la fermer parce que si c'est pour dire des conneries, ca ne vaut pas la peine.

Écrit par : plumenoire | 07/05/2015

Le voile est-il signe religieux correspondant à ces "lis des champs" fleurs toutes simples... (réponse des évangiles à la question de savoir comment les disciples s'habilleraient)
ou signe identitaire?

Pas chez eux les musulmans doivent respecter les coutumes des pays qu'ils visitent.
Une fois passeports de ces pays en poche, "chez eux", donc! font ce qu'ils veulent (commerce, enseignement comme politique apte à faire insérer, lu sur un blog, "sournoisement", ce que pour l'instant "passables" des articles de la charia).

Madame Ribordy n'a sans doute pas entendu ou trouvés dignes de foi les témoignages des femmes Afghanes condamnées à la burka?

Au MLF nous avions organisé une manif en faveur des vendeuses d'une grande surface, leurs indignes conditions de travail. Redoutant de perdre leurs emplois ces femmes nous avertirent qu'en cas de "complications" elles nieraient avoir été au courant de la préparation de la manifestation.

Pourquoi, dans mon immeuble, ai-je rencontré plusieurs fois une femme musulmane sans voile jusqu'au jour où un Musulman, cohabitation s'ensuivant, est entré chez elle?

Voiles comme excisions dénoncent l'oppression féminine.

Inutile de penser devoir préciser, Madame Ribordy, les différences de degrés de souffrance qu'il y a entre le port d'un voile ou l'excision d'une fillette.

Plus âgée que vous, Madame Ribordy, j'ai connu les temps heureux où sans les violences du moment qui se déchaînent (attentat prévisible en Suisse, également) les musulmans vivaient et s'habillaient comme tout le monde.

La tolérance paraissant les concerner voire aller de soi leur religion n'en était que plus sympathique.



Puissent-elle ne pas imposer

Écrit par : Myriam Belakovsky | 07/05/2015

Omar, si vraiment c'est le goulag en suisse... allez voir ailleurs. Personne ne vous oblige mais si vous viviez ici alors respectez les règles (constitutionnelles et autres) qui fondent la démocratie. Démocratie et théocratie ne vont pas ensemble, pas besoin d'essayer de trouver de fausses explications. Cette soumission imposée aux femmes est juste le symbole d'un machisme d'un autre temps, d'un autre lieu. Rien à faire ici.

Écrit par : uranus2011 | 07/05/2015

Myriam Belakovsky,

Nous échangeons souvent nos opinions sur les blogs et vous devez savoir que je n'approuve pas voiles, burka et autres signes qui sont synonymes de soumission de la femme.

Écrit par : Noëlle Ribordy | 07/05/2015

Madame Ribordy,

Vous donniez l'impression en ces commentaires présents (je ne connais pas l'ensemble de vos commentaires) de juger minime par rapport à d'autres thèmes ce dont on parle... si vous voulez bien vous relire?!
Pour ma part, si vous le permettez, je ne crois pas au "détails" parce qu'ils sont toujours indices d'autre chose.

Au nom de la laïcité, plus que jamais en vogue ces derniers temps, je maintiens que foulards, voiles et burka sont signes religieux et qu'ils ne devraient pas se porter du tout pas plus en public, qu'en classe ou au travail. Ou alors port de signes et habits religieux pour tous et de toutes religions.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 07/05/2015

Ca commence à bien faire, alors on va faire bien!

Nous allons prendre des draps, les teindre en noir et sortir voilées. Histoire de vous faire une projection de ce qui nous attend dans les 5 prochaines années.

L'initiative en Valais marche très fort, les gens en on marre, marre, et ça commence à bien faire pour eux....aussi!

Prenez la mouche plutôt que le voile, cela fera moins tache!

Écrit par : Corélande | 07/05/2015

Lorsque nous portions un discret signe religieux (je ne parle pas de cette sorte de catafalque nommé burka ou autres voiles et foulards) nous nous intéressions les uns aux autres, nous parlions de nos religions respectives: tolérance, patience, empathie.
Depuis que l'on ne parle plus que de liberté d'expression et de laïcité on dirait que rien ne va plus. Appelons de nos vœux des Protestants leur
"libre-arbitre"!

Écrit par : Myriam Belakovsky | 07/05/2015

"On va rectifier 2 ou 3 choses à propos de mon identité et des croyances sur l'Islam:"

"Rectifiez" tout ce que vous voulez, vous ne pourrez pas changer la réalité. Mais je vous remercie pour vos "rectifications". Que vous en éprouviez le besoin, que vous éprouviez le besoin de vous justifier pareillement me confirme dans la justesse de mes propos. Comme on dit: "right on the nail".

"1. Avoir 3 nationalités ne fait pas de moi un suisse moins suisse que les autres,"

Sur le papier, effectivement. Disons que vous êtes plus français et plus tunisien que moi. Donc moins suisse. Que vous n'êtes pas né en Suisse, que vous n'y avez pas vos racines (l'islam n'a pas de racine en Suisse), que vous avez acquis la nationalité suisse comme les parents des Ramadan, par opportunité. Il est un principe qui me tient particulièrement à coeur et sur lequel bien sûr vous vous asseyez avec grâce: les êtres humains naissent et demeurent égaux en dignité et en droits (ce que l'islam nie). Or il se trouve que les gens de votre sorte mettent ce principe d'égalité à la poubelle: vous avez des droits en France et en Tunisie que je n'ai pas. Et d'ailleurs que je ne veux pas. 100% Suisse et rien que Suisse.


"votre pays, cher Johann, ne diffère du mien,"

"mien"? Rectification: vos pays. Mon pays diffère de vos pays.


"2. Je ne savais pas que vous étiez islamologue"

Et bien voilà que vous avez appris qqch.


"au point d'inventer des paroles dans le Coran."

Qui a parlé du coran? Pas moi. Comme si l'islam se résumait au coran. Heureusement que vous ne vous prétendez pas vous-même "islamologue".


"Je vous invite à lire cet article sérieux du Express Tribune: http://tribune.com.pk/story/144205/is-the-west-darul-harb-for-muslims/"

Khalid Zaheer ne représente que lui-même. Le mensonge est aussi un des principes de l'islam face aux mécréants.


"3. Cher monsieur, il vous manquerait certaines connaissances juridiques puisque le peuple suisse est souverain dans sa démocratie semi directe mais il est aussi soumis aux engagements internationaux de son gouvernement."

Votre condescendance serait-elle la marque d'une infériorité intellectuelle?

Pratiquement tous les accords internationaux ont été approuvés par le peuple. Et ce que le peuple a fait, il peut le défaire, comme le montre le vote du 9 février 2014. Tout engagement peut être remis en question. Et je dirai même qu'aucun n'est éternel. Tout traité signé et ratifié peut être dénoncé. Toute loi fut-elle constitutionnelle peut être modifiée, remplacée ou annulée. Par le souverain. Je comprends que cela ne vous plaise pas, car vous n'êtes pas vraiment un démocrate, comme tous les musulmans pour lesquels la loi divine prime sur les lois humaines. Ou est-ce que je me trompe?

Mettre fin à la supranationalité des traités serait une excellente chose, si sur un sujet donné le peuple le décidait.


"L'art 5 de notre Constitution ainsi que l'article 26 de la Convention de Vienne obligent nos référendums à respecter nos engagements internationaux:"

Il est amusant de constater que vous ne faites pas la différence entre initiative et référendum... Car sur le "voile intégral" il est question d'initiatives... D'initiatives ô combien bienvenues. Mais évidemment cela déplaît fortement aux islamistes.


"Alors je vais vous répondre en vos propres termes: "Dans mon pays le peuple est souverain mais il respecte ses engagements internationaux. Fourrez vous bien ceci dans le crâne"."

Sauf si le peuple choisit de les dénoncer. Et vous ne pouvez rien y faire. En plaçant les traités internationaux au-dessus du souverain, vous fournissez ici-même la démonstration que votre pays n'est pas le mien.


"Donc pour appliquer votre idéologie totalitaire puisque limitée, non contextualisée et surtout mensongère à l'égard d'une religion, il faudra me faire taire, ce n'est pas prêt d'arriver..."

Une idéologie totalitaire ne se résume pas à un principe: le peuple souverain... = une idéologie totalitaire... Ben voyons! Et vous vous prétendez "suisse"? Il se trouve que je connais un peu mieux l'islam et le dar el islam que vous qui avez fait vos écoles en Suisse. Il est visible et risible en même temps que votre connaissance de l'islam n'est que théorique.

C'est bien l'islam qui est une idéologie totalitaire. Un Hani Ramadan a au moins l'honnêteté, lui, de l'admettre (dans une interview à Caroline Fourest). L'islam est une idéologie politique de conquête qui se sert de la religion comme d'un paravent pour mieux tromper les gens.

Et vous faire taire... là, je suis plié de rire. Alors je vous rassure par rapport à votre fantasme de persécution, je n'ai aucune intention de vous "faire taire", c'est même tout le contraire, car vous lire est vraiment très divertissant et trop drôle.

Merci pour cet excellent moment!

Et comme je suis sympa, moi aussi j'ai des conseils de lecture:

http://www.blog.sami-aldeeb.com/

Et en particulier:

http://www.blog.sami-aldeeb.com/2015/05/06/majid-oukacha-ex-musulman-jai-voulu-faire-le-meilleur-livre-possible-sur-lislam/#more-56790

Et encore:

http://boulevarddelislamisme.blog.tdg.ch/archive/2015/05/07/television-romande-l-interview-interdite-267003.html

Bonnes lectures!

Écrit par : Johann | 08/05/2015

L'article est très intéressant mais ressasse des théories que la réalité contredit.

Pour savoir ce qu'est l'intégration de l'islam dans un pays démocratique et libre, j'observe la réalité de cette intégration dans des pays comme la France, la Suède ou la Grande-Bretagne. Et dans ces pays, la question de la tolérance et du respect n'est pas un problème du pays hôte mais un problème de l'islam.

Ce n'est pas à moi qu'il faut dire que l'islam est une religion de paix. C'est à ceux qui trahissent vos propos en son nom.

Écrit par : Archi-bald | 08/05/2015

Un homme et une femme décident, d'un commun accord de lier leurs destins, par les liens du mariage.
Le peuple suisse, en acceptant par referendum les traités internationaux, en fait pareil.
Comme le divorce existe, tant le couple formé par l'homme et la femme, que le peuple suisse et les traités internationaux, peuvent divorcer.

Le tout ... c'est de l'accepter.

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 08/05/2015

Ce qui me fait fait sourire dans certains commentaires, c'est qu'on a à faire à une réalité partielle des choses:

a) Nous avons un islamologue qui présente l'Islam comme une religion monolithique et rejette la pensée d'un de ses intellectuels, tout en justifiant ce qu'il avance par le blog d'un autre, oui cher Johann, si "Khalid Zaheer ne représente que lui-même", c'est le cas pour Sami Aldeeb également. Il y autant d'Islam que de pays musulmans (si ce n'est plus). Je le répète, les seuls outils de la religion que vous pouvez utiliser pour faire des généralités sont les 5 piliers de l'Islam (La Chahada (l'unicité de Dieu), Salat (les 5 prières quotidiennes), Zakat (l'aumone aux pauvres), Le saoum (le mois de jeune) et enfin le Haj (le pelerinage).

b)Vous avez l'air tous de dénoncer le fait que les musulmans de Suisse réclament des choses qui ne sont pas compatibles avec les principes de la Confédération, mais ce n'est pas le cas messieurs-dames. Pour prendre des exemples clichés; les musulmans de Suisse n'ont pas réclamé de piscine séparée, n'ont pas réclamée l'excision ni l'imposition du voile pour les femmes, c'est le Parlement et un certain politique qui veut créer un problème là où il n'en existe pas. Je le répète, les musulmans de Suisse sont bien intégrés, ils pratiquent leur religion dans le cadre de la loi suisse (aucune loi divine ne passe avant) et ils n'ont jamais fait preuve de communautarisme exacerbé. L'Islam moderne et européen se prédéfinit par son application nationale en accord avec les coutumes et les mœurs locales (Sourate 4, verset 90: "excepté ceux qui se joignent à un groupe avec lequel vous avez conclu une alliance, ou ceux qui viennent chez vous, le cœur serré d'avoir à vous combattre ou à combattre leur propre tribu. Si Allah avait voulu, Il leur aurait donné l'audace (et la force) contre vous, et ils vous auraient certainement combattu. (Par conséquent,) s'ils restent neutres à votre égard et ne vous combattent point, et qu'ils vous offrent la paix, alors, Allah ne vous donne pas de chemin contre eux.")

c) Ce que vous semblez oublier au niveau de la légalité de nos référendums et initiatives par rapport nos engagements internationaux, c'est que ces derniers ne composent pas menu Macdonald à option, si aucune réserve spécifique n'a été émise à la signature d'un traité, le seul moyen de le contredire (quand le traité le permet) c'est de le dénoncer DANS SON INTÉGRALITÉ. J'accepte parfaitement l'idée que mes compatriotes veulent revenir sur certains traités, mais il faut le faire correctement; tout comme le 9 février, on ne peut pas avoir les accords bilatéraux commerciaux tout en réfutant la liberté circulation, on ne peut donc pas prétendre respecter le pacte relatif aux droits civils et politiques ainsi que la convention européenne des droits de l'homme si on légifère sur le port d'une tenue dans la sphère privée. On ne peut donc pas avoir le beurre, l'argent du beurre et le c** de la crémière comme on dit. Et ce que je reproche à l'UDC et à certains des commentateurs ici présents, c'est que si vous voulez revenir sur certaines parties d'un traité, c'est le traité en entier qu'il va falloir dénoncer, libre à vous de le demander, mais faites le correctement et ne proposer pas de réforme partiale et illégale à option façon Menu Big Mac avec frites mais sans salade. Je vous souhaite d'avance bonne chance si vous pensez que la Suisse peut continuer à entretenir des rapports normaux avec ses voisins et avec l'ONU si elle dénonce: convention européenne des droits de l'homme, le pacte relatif aux droits civils et politiques ou encore les bilatérales avec un grand nombre de pays européens.

Écrit par : Omar Azzabi | 08/05/2015

Qui peut lui faire un procès d'intention quant à sa religion ?
Pas moi, en tout cas.

"Je suis un jeune franco-tuniso-suisse, né d’une mère française et d’un père tunisien, arrivé à Genève en tant que fils de fonctionnaire international, cela fait plus de 20 ans que j’y vis et que j’y ai grandi. "

Peut-être est-il partagé entre le catholicisme de sa maman et l'islam modéré de son père.
Bien que sa maman se soit convertie à l'Islam au moment de son mariage, elle ne peut oublier ses racines catholiques.

Question : est-il légal en Suisse de posséder trois nationalités ?
Il me semble que la Suisse limite le nombre de nationalités à deux.

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 08/05/2015

1. Je n'ai pas créé ce blog pour avoir le droit à des critiques ou des commentaires sur mon identité ou ma famille. J'annonce donc que le prochain commentaire qui ira dans ce sens sera banni. J'ai 3 nationalités dans la parfaite légalité et les 3 pays sont au courant, je vous remercie d'avance de ne plus vous occuper de ma vie administrative ou de mon patriotisme.

2. Ma mère n'est nullement convertie à l'Islam, sachez qu'en Islam, c'est le père qui doit se convertir en cas de mariage puisqu'il détient l'héritage et le patrimoine religieux qu'il transmet automatiquement à ses enfants. Et je n'ai d'ailleurs moi-même jamais dit que j'étais musulman à part entière, je vous remercie d'avance de ne pas me catégoriser et m'affilier à n'importe quelle communauté religieuse.

Écrit par : Omar Azzabi | 08/05/2015

Possible que la Suisse limite le nombre de nationalités à deux, Victor-Liviu DUMITRESCU, mais ne dit-on pas que "jamais deux sans trois"?!

Écrit par : Myriam Belakovsky | 08/05/2015

Les commentaires sont fermés.